Les oligo-éléments

Les oligo-éléments

par Lutin Malin 

 

Oligo = petit, peu nombreux.

 

Oligo-élément = élément chimique, métal ou métalloïde, présent en très faible quantité dans l’organisme et généralement indispensable au métabolisme.

 

Composition d’un être humain

 

 

 

97,5 % de notre poids

 

Macro-éléments*

1,75 % de notre poids

 

Oligo-éléments

0,75 % de notre poids

 

Oxygène 65 %

Carbone 18 %

Hydrogène 10 %

Azote 3 %

Calcium 1,5 %

 

Phosphore 1 %

Potassium 0,2 %

Soufre 0,25 %

Sodium 0,15 %

Chlore 0,15 %

 

Magnésium 0,05 %*

Fluor 0,02 %

Fer 0,006 %

Silicium 0,002 %

Zinc 0,003 %

Cuivre 0,0002 (80mg)

Iode 36 mg

Etain 30 mg

Sélénium 21 mg

Vanadium 21 mg

Manganèse 20 mg

Molybdène 9 mg

Chrome 1,5 mg

Cobalt 1,4 mg

Nickel 0,4 mg

 

 

Parmi ces 0,75 %, il est établi que 15 oligo-éléments sont essentiels à la vie. Ils répondent tous aux trois critères suivants :

 

1. Concentration constante dans le sang.

2. Une carence de l’un de ces éléments entraîne des troubles physiologiques qui seront corrigés par un apport de ce même élément.

3. Leur rôle biochimique est démontré.

 

Rôle biochimique

 

1. Cofacteur d’enzymes (fonction catalytique). Permets le fractionnement et l’élimination sans subir de modifications. Toutes nos enzymes sont dépendantes des métaux (oligos). Une carence entraîne une chute du système enzymatique.

 

2. Structure de vitamines (cobalt et vit. B 12). La carence en cobalt aura une répercussion directe sur la présence de la vitamine B 12 dans l’organisme.

 

3. Expression de signaux hormonaux : régulation des gênes par les protéines à doigt de zinc.

 

4. Défenses de l’organisme, activité antioxydante (neutralisation des ions d’hydrogène) Anti radicaux libres. (Fe, Zn, Se, Cu)

 

5. Rôle structural (le silicium relie les fibres de collagène = cohésion).

 

 

Avons nous besoins d’oligo-éléments ?

 

Le problème se situe moins au niveau de la quantité d’oligo-éléments absorbés qu’à celui de leur bio-disponibilité. L’ametallose enzymatique ne correspond pas à une carence en oligo-éléments mais à une non-disponibilité des ions qui engendre une dépression de la fonction catalytique des enzymes métallo-dépendants. C’est la chélation.

 

 

La chélation

 

C’est un processus physico-chimique de captation de ions par certains corps qui aboutit à la formation de complexes stables et insolubles qui seront éliminés par l’organisme.

 

La chélation provient de :

 

1. Nourriture industrielle, , les conserves, les additifs alimentaires etc.

2. Cultures intensives, les pesticides

3. Pollution de l’eau que nous absorbons et de l’air que nous respirons

4. Les médicaments (antibiotiques, anti-douleur, anti-inflammatoires etc.)

5. Tabac, alcool et stress

 

 

Oligo-éléments : sous quelle forme ?

 

Un oligo-élément doit être solubilisé (ionisé) pour être absorbé. Ceci est valable pour toute substance pour quelle soit assimilée.

 

1. solubilisé (ionisé)

2. Peu concentré

3. Dynamisé (par ultrasons)

4. Glycériné (10 %) = stabilisation

5. Acide sorbique (1 %) = agent conservateur

 

 

Fonctions et indications des oligo-éléments (par ordre décroissant d’importance)

 

L’oligo-élément est un micronutriment. Il est reconnu par l’organisme et va pouvoir être utilisé sans créer d’effets secondaires.

 

Fer (Fe)

Fonctions sur :

Transport et stockage de l’oxygène

Dégrade les radicaux libres

Participe à la respiration mitochondriale (respiration cellulaire)

 

 

Indications :

Anémie ferriprive

Absorption intestinale affaiblie

Asthénies (apathie, irritabilité, baisse des performances Intellectuelles)

Prévention des infections

Ethylisme (faciliterait aussi l’abstinence).

 

Le cobalt, le cuivre et le manganèse ainsi que la vitamine B6 permettent d’assimiler le fer.

 

Aliments riches en fer :

Céréales complètes, persil (20mg/100g), soya (13mg/100g), épinards, noix, amandes, foie de bœuf.

 

Apport quotidien recommandé : 10 – 18 mg

 

 

Silicium (Si) Représente 25 % de la croûte terrestre

 

Fonctions sur :

Métabolisme osseux (croissance)

Peau et phanères

Système vasculaire

Formation du collagène

 

Indications :

Décalcification

Tendinopathies

Peaux et phanères

Vieillissement cutané précoce

Risques cardio-vasculaires

 

Aliments riches en silicium :

graines de soja et d’alfalfa, céréales complètes, peau des fruits, oignons, échalotes, ail, asperges, radis, chou-fleur et prèle des champs.

 

 

 

Zinc (Zn) Les carences sont fréquentes chez les alcooliques et personnes âgées.

 

Fonctions sur :

L’hypophyse

Synthèse des protéines et des acides aminés

Stabilise la membrane plasmatique

Protège contre les radicaux libres

Croissance

Fonctionnement des gonades chez les deux sexes

Métabolisme osseux

 

Indications :

Dysfonctionnements hypophysaires

Infections récidivantes

Fatigue cérébrale

Acné

Insuffisance sexuelle par perturbation endocrine

Diabète gras (stimule le pancréas endocrine)

 

Aliments riches en zinc : Fromages, céréales, graines germées, levure de bière, œufs, poissons.

 

Apport quotidien recommandé : 12 mg

 

 

 

Fluor (F)

 

Fonctions sur :

                                                Métabolisme osseux (fixation du calcium)

Durcisseur d’émail

Calcification artérielle

 

Indications :

            Caries dentaires

            Réparations de fractures

            Arthrose, ostéoporose, scoliose et cyphose

            Insuffisance ostéoligamentaire de l’enfance (hyperlaxité et entorse à répétition)

            Artériosclérose

 

 

Aliments riches en fluor :

Poissons, algues marines, céréales germées, pissenlit, chou vert et épinards.

Attention : ne pas confondre avec les fluorides que l'on trouve dans nos produits dentaires, qui ont un effet inverse au fluor. A EVITER

 

 

 

Cuivre (Cu)

 

Fonctions sur :

                                    Antivirales et anti-bactériennes

Phénomènes d’oxydoréduction

Métabolisme des hormones thyroïdiennes

Tenue des cartilages et parois artérielles

Régulation des fonctions rénales, hépatiques et Intestinales

Métabolisme du fer

Catalyseur de la vitamine C

 

Indications :
                                    Infections virales et bactériennes (Grippes, sinusites, otites, cystites)

                                    Arthrose

                                    Arthrite, polyarthrite rhumatoïde

                                    Anémies ferriprives

                                    Asthme et dyspnée spasmodique

 

Aliments riches en cuivre :

Foie, œufs, poissons, noix, amandes, mélasse, cresson.

 

Apport quotidien recommandé : 2 - 3 mg.

 

 

Iode (I)

 

Fonction sur :

Régulateur de la thyroïde

Métabolisme calcique osseux

Maturation du cortex cérébral

Ensemble des glandes endocrines

Fonctionnement neuro-musculaire (augm. excitabilité)

Dynamisme cardio-vasculaire (augm. débit cardiaque)

Peau et phanères

Métabolisme glucidique, lipidique, protéique

 

Indications :

Troubles de la cinquantaine

Rhumatisme, arthritisme

Hypertension artérielle

Améliore le lymphatisme, les troubles de la croissance et les défenses dans les affections virales

 

Contre indications :

Dysthiroïdie à iodémie élevée

 

Aliments riches en iode :

poisson, fruits de mer, algues et viande.

 

Le sel (souvent enrichi en iode) est une source que beaucoup de gens devraient éviter.

 

Apport quotidien recommandé : 150 mg.

 

 

Manganèse (Mn)

 

Fonctions sur :

Réactions d’oxydoréduction

Synthèse des protéines

Actions neuro-hormonales

Activité antihistaminique

Stérilité

 

Indications :

Rhinites allergiques

Rhume des foins

Douleurs articulaires inflammatoires

Eczéma et allergies cutanées

Migraines

Névralgies

Affections de la sphère ORL

Asthénie générale avec anémie

 

Aliments riches en manganèse :

Noix, céréales, légumineuses

Le manganèse est peu abondant dans la nourriture animale

 

Apport quotidien recommandé : 2,5 – 5 mg

 

 

Magnésium (Mg)

 

Fonctions sur :

Respiration cellulaire

Synthèse protéique

Physiopathologie cardio-vasculaire

Résistance de l’activité cellulaire

 

Indications :

Dystonie neurovégétative (dose catalytique)

Arthrose

Spasmophilie, crampes nocturnes

Dysfonctionnement thyroïdien

Troubles intestinaux

Infections aiguës et chroniques

Allergies (rhume des foins)

Troubles de la ménopause

Angoisses, dépressions

Troubles des phanères

Obésité

 

Aliments riches en magnésium :

germes de blé, chocolat (noir), amandes, haricots secs, noisettes, riz brun, pain complet, figues, dattes, pruneaux

 

Sélénium (Se)

 

Fonctions sur :

Antioxydant puissant (sclérose)

Antagoniste des métaux lourds

Propriétés anti-inflammatoires

Propriétés immunostimulantes

 

Indications :

Risques cardio-vasculaires

Infections récidivantes

Polyarthrite

Détoxiquant des métaux lourds

Prévention du cancer

Prévention du vieillissement précoce (antioxydant)

 

Aliments riches en sélénium :

Poissons, champignons, orge, pain complet, œufs, bœuf, levure alimentaire, noix du Brésil, ananas, oignons, tomates, brocolis

 

Apport quotidien recommandé : 0,05 à 0,2 mg

 

 

Vanadium (V)


Fonctions sur :

Métabolisme lipidique. Inhibition de la biosynthèse du cholestérol

Caries dentaires

 

Indications :

                                    Risques cardio-vasculaires

                                    Caries dentaires

 

 

Molybdène (Mo)

 

Fonctions sur :

Libération du fer

Caries dentaires

Indications :

Anémies ferriprives

Prévention des caries dentaires

 

Aliments riches en molybdène :

céréales complètes, soja, épinards, levure alimentaire, viande.

 

Apport quotidien recommandé : 0,15 – 0,5 mg.

 

 

 

Chrome (Cr)

 

Fonctions sur :

Métabolisme des glucides

Métabolisme des lipides

 

Indications :

Diabète

Risque arthéro-lipidique

Obésité

 

Aliments riches en chrome :

levure de bière, foie, champignons, noix, œufs, viande, céréales complètes.

 

Apport quotidien recommandé : 0,05 – 2 mg

 

 

Cobalt (Co)

 

Fonctions sur :

Hématopoïèse

Synthèse de la thymidine composant l’ADN

Métabolisme du fer

Action sympathico-régulatrice

 

Indications :

Migraines (env. 3 – 4 mois de traitement)

Antispasmodique (digestif)

Artérites des membres inférieurs

Anémies ferriprives

 

Aliments riches en cobalt :

Lentilles, soja, cerises, poires, lait.

 

Nickel (Ni)

 

Fonctions sur :

Métabolisme des glucides

Favorise l’absorption du fer

Rôle hypotenseur

Stabilise ADN et ARN

 

Indications :

Dysfonctionnement pancréatique

Anémies ferriprives

 

Le nickel n’est en principe jamais utilisé seul.

 

Lithium (Li)

 

Fonctions sur :

Transmission nerveuse

Stimule l’hématopoïèse

Métabolisme des acides aminés, des glucides et des hormones

 

Indications :

En doses pondérales : Maniaco-dépressions (env. 500 mg/jour)

Chimiothérapie

                                                En doses catalytiques (2 – 6 ml / jour, soit de 4 – 12 mg / jour) :

            Anxiété, instabilité émotionnelle

            Tendance dépressive

            Troubles neuro-végétatifs

Insomnie des anxieux

Syndrome musculaire douloureux par tension musculaire

Etats d’aboulie (apathie)

Névrose-dermatose

Favorise l’action des autres oligo-éléments

 

 

 

Argent (Au)

 

Fonction sur :

Propriétés bactériostatiques et antiseptiques

Favorise les réactions d’oxydation


Indications :

Anti-infectieux du système respiratoire et urinaire (staphylocoque)

 

 

 

Or (Au)

 

Fonctions sur :

Augmente le pouvoir de défense de l’organisme

 

 

 

Indications :

Affections rhumatismales inflammatoires chroniques

Asthénies globales

Affections infectieuses récidivantes (Cu-Au-Ag)

 

 

Bismuth (Bi) (toxique en trop haute concentration)

 

Fonctions :

Bactéricide

 

 

Indications :

Pharyngites et amygdalites aiguës ou chroniques

 

 

Etain (Sn)

 

Fonction sur :

Insuffisances fonctionnelles hépatiques

Action bactériostatique (staphylocoques)

 

Indications :

Staphylococcies

Acné

Abcès

Furoncles

 

L’étain s’utilise aussi en exogène (directement sur la peau).

 

 

Aluminium (Al)

 

Toxique à dose pondérale. Eviter les emballages et ustensiles de cuisson en aluminium, les antiacides et la plupart des déodorants.

La chélation sur le métal piégé semble impossible et seul les antagonistes sont utiles ; il faut apporter calcium, magnésium et vitamine B6.

La généralisation des pots catalytiques, utilisant rhodium, platine et palladium fixés sur un substrat d’aluminium risque de poser certains problèmes tardifs…

 

Indications : (doses catalytiques)

Troubles du sommeil

Troubles de la mémoire

Retards scolaires et troubles de l’idéation

 

 

Les éléments indésirables

 

 

Plomb (Pb) (toxique)

 

Sources de l’intoxication :

Pollution industrielle

Fumée de tabac

Charcuterie, pâtés et saucisses industrielles

Réservoirs et conduites d’eau en plomb

Fabrication artisanale de céramiques et d’émaux

Peinture murale dans les vieux immeubles

Boîtes de conserves soudées à l’étain

 

Symptômes d’intoxication :

         Saturnisme

            Troubles neuro-psychiques, dépressions

            Troubles de la mémoire et de la concentration

            Céphalées, excitation, agitation, insomnies,

            Cauchemars, hallucinations

            Atteintes périphériques avec douleurs articulaires

            Troubles du transit, douleurs abdominales

            Atteinte de l’hématopoïèse

 

Thérapie :

par chélation, par un apport augmenté en calcium, en phosphore, en vitamines C, B6, vitamine E, etc.

N.B. attention à la vitamine D qui favorise la fixation du plomb.

 

 

Mercure (Hg) (toxique)

 

Sous produit de l’industrie des insecticides, des matières plastiques et du papier, qui se concentre le long de la chaîne alimentaire pour provoquer chez l’homme des troubles neurologiques et même des mutations génétiques ; une partie des praticiens dentaires reconnaissent la toxicité de la libération mercurielle en bouche par les amalgames anciens.

 

Origines :

Industrielle : production annuelle 10.000 tonnes

Dentisterie. Le pH de la salive en provoque la libération

 

Symptômes de surcharge :

Troubles du comportement

Gingivite

Stomatite

Asthénie

Anorexie

Amaigrissement

Sécrétion augmenté de salive

 

Thérapie :

Vitamines C et E, sélénium etc..

 

 

 

Comment procéder

 

Pour déterminer quel élément est présent dans le corps ou lequel est absent ou en carence, nous avons différentes approches. La démarche la plus simple dans une recherche d’intoxication est l’analyse d’une mèche de cheveux. Les diathèses de Ménétrier permettent de mettre à jour le ou les oligo-éléments nécessaires au terrain de la personne.

Les traitements autres que préventifs (grippe, rhume etc.) devraient se faire sous contrôle d’une personne compétente afin d’en bénéficier au maximum et d’éviter certaines erreurs (en cas de cancer éviter de donner Zinc-Cuivre).

Toujours respecter les dosages et les fréquences recommandés.

 

 

Besoins accrus en oligo-éléments

 

 

Ca

Cr

Cu

Fe

F

I

Mg

Mn

P

Se

Si

Zn

Grossesse / allaitement

+

+

 

+

+

+

+

 

+

+

+

+

Contraception orale

 

+

 

 

 

 

+

 

 

 

 

+

Enfants / adolescents

+

+

 

+

+

+

+

+

+

 

+

+

Personnes âgées

+

+

+

+

+

 

+

+

+

+

+

+

 
Vous pouvez diffuser ce cours à condition de le publier en entier et en affichant la source.

Date de dernière mise à jour : 23/06/2017

  • 2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.